Le média des décideurs

Newsletter

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
18.09.23

Théo Scubla : favoriser l’employabilité des personnes réfugiées avec Each One

       Entrepreneur engagé, auteur de l’ouvrage « le grand rapprochement », Théo Scubla a fondé Each One, une société à mission qui permet aux personnes réfugiées de trouver en France un emploi durable à la hauteur de leurs compétences. Rencontre avec ce jeune toulousain qui a fait de l’inclusion sa priorité.

Théo Scubla grandit dans une famille modeste, bercé par les récits de sa grand-mère italienne, arrivée en France à l’âge de dix ans. Longtemps traitée de « macaroni », elle raconte la réalité de son époque ; des souvenirs douloureux qui vont structurer la vision du monde du jeune homme et forger ses convictions sur le déterminisme social et ses causes profondes.

Tout comme sa grand-mère, Théo rencontre trop souvent des jeunes talentueux qui s’autocensurent et s’empêchent de rêver trop grand. « Le problème avec ces préjugés, c’est qu’ils plantent des croyances limitantes en tête. Je viens d’un lycée toulousain classé 35 sur 36, et j’ai réussi à entrer en Prépa à Louis Le Grand à Paris avec cette impression d’être passé dans les mailles du filet, de ne pas être légitime, de ne pas mériter ma place ». Ce potentiel ignoré comme il l’appelle, et la rencontre insoupçonnée mais déterminante avec deux réfugiés arrivés tout juste d’Alep en Syrie vont le pousser à entreprendre.

À l’époque élève à l’ESCP, il se rappelle : « Loin des idées reçues, j’ai perçu chez Omran et Rateb, une volonté sincère et vitale de contribuer à la société, de mettre à profit des entreprises toutes leurs compétences et leurs savoir-faire ». Et si le conflit Russo-Ukrainien a placé une nouvelle fois au cœur de l’actualité le défi migratoire et ses nombreux enjeux géopolitiques, économiques, sociaux, climatiques et démocratiques, Théo en est convaincu : quelle que soit l’origine, la qualification ou l’âge, les personnes réfugiées présentent une opportunité intéressante – et nécessaire par ailleurs – pour la société.

De ce constat est née une association avec l’objectif de réunir deux mondes, les réfugiés et les entreprises, dans un projet commun, porteur de sens.

« Ce qui nous met en mouvement, c’est la perspective d’un après souhaitable. Et il est impensable pour moi de ne pas imaginer demain comme je le souhaite. »

Deux ans plus tard, poussé par son ambition et la nécessité d’apporter une réponse systémique, via un effet papillon,  Théo et ses collaborateurs Maxime et Fanny créent une entreprise, qu’ils fusionneront plus tard avec l’association au sein d’Each One.

L’inclusion comme levier de performance

Alors que la moitié des Français pensent que les préjugés freinent la diversité en entreprise, comment valoriser le potentiel de ces nouveaux arrivants ? « Ma volonté est de montrer que l’entreprise n’a pas à choisir entre l’inclusion et la performance économique, qu’elle peut susciter un impact social fort tout en créant de la valeur et vice versa » explique le jeune entrepreneur à l’accent chantant.

En donnant ainsi l’opportunité aux entreprises de s’engager davantage vers une stratégie RH plus inclusive et plus responsable, Théo Scubla démontre qu’il est primordial de renverser les préjugés liés aux personnes réfugiées, et d’utiliser leur potentiel en bonne intelligence, tant pour répondre à la forte difficulté de recrutement que les entreprises rencontrent dans beaucoup de métiers (la manutention, la vente, la restauration, l’hôtellerie, la grande distribution ou encore la banque) à tous les niveaux de qualification, que pour se développer et gagner en performance. « Ce projet doit être porté par les dirigeants, les salariés et bien sûr les politiques pour continuer ce combat qui devrait être celui de tous les citoyens » insiste l’entrepreneur.

« Le combat de l'inclusion, c'est un combat qui dure longtemps. »

En les présélectionnant en fonction de leurs attentes, de leurs motivations, et de leur niveau de français, et cela en dehors des canaux de recrutement traditionnels, Each One facilite la rencontre entre ces talents et les entreprises. Le chemin est organisé, balisé, et permet d’aligner les attentes des entreprises avec celles des candidats de manière progressive.

Par ailleurs, chaque candidat bénéficie de 400 heures de formations notamment en soft skills afin de les aider à mieux comprendre les codes culturels français, mais aussi de valoriser leurs compétences et faciliter leur intégration au sein des équipes.

Un engagement qui porte ses fruits

Théo s’émeut lorsqu’il découvre qu’une des candidates recrutées au poste d’assistante réceptionniste au sein d’une célèbre marque de grande distribution, est récemment devenue Responsable des ressources humaines de ce même groupe. « Je prends conscience de l’impact positif qu’influent nos actions. »

Presque dix ans après son lancement, la société à mission bat des records d’engagement. D’abord dans les entreprises, qui voient la motivation, la cohésion et la fierté au sein de leurs les équipes, « et de la fierté à la performance, il n’y a qu’un pas !» souligne l’entrepreneur. Mais aussi auprès des entreprises grâce notamment à l’impact de ses plaidoyers. Ainsi, lors de la journée mondiale des réfugiés le 20 juin dernier,  une quinzaine de grands groupes du CAC 40 et du SBF120 se sont engagées à en recruter, connecter et former près de 250 000.

Théo Scubla le sait, le chemin est encore long pour concrétiser ces engagements et passer de la parole aux actes, mais la récompense n’en sera que plus belle. De cette volonté de se mettre en mouvement de façon pragmatique, il en a fait un ouvrage. Intitulé « le grand rapprochement », il a pour objectif de réconcilier les contraires, et notamment les réfugiés et l’entreprise.

Un challenge ambitieux mais essentiel pour celui qui affiche un palmarès digne des plus belles success stories. Numéro 1 du top 50 de l’entrepreneuriat à impact de Carenews 2022 (catégorie Emploi et formation), distingué en 2021 au sein du classement des « Forbes 30 Under 30 » Europe, lauréat du Prix BCG de l’Entrepreneur Social de l’année 2021, du Grand Prix Diversité et Inclusion 2022, et du concours “La France S’engage”, Théo Scubla n’oublie pas d’où il vient ni où il va : « En ouvrant cette possibilité d’inclusion et de diversité en entreprise, c’est à mes grands-parents réfugiés que je pense et à cette opportunité dont vont pouvoir profiter les nouveaux arrivants. La mission d’Each One est complexe. Mais c’est magnifique, nécessaire et possible, et nous l’avons démontré. »

Autres articles

Alisée Pierrot : pour un voyage durable, avec Mollow

À seulement 24 ans, Alisée Pierrot a su transformer sa conscience écologique en une aventure entrepreneuriale à impact. Grâce à Mollow, dont elle est la cofondatrice aux côtés de Chiara Pellas, l’ingénieure ambitionne de réinventer notre manière de voyager en Europe en mettant en avant le transport décarboné. Portrait d’une jeune entrepreneure qui s’engage pour un futur plus vert.

Lire l'article
Julie Meunier, Fondatrice des Franjynes

Julie Meunier : Changer le regard sur l’alopécie et le cancer avec les Franjynes

Touchée par un cancer du sein en 2015, aujourd’hui en rémission, Julie Meunier a laissé derrière elle son passé de juriste en droit immobilier pour devenir entrepreneure et auteure. Fondatrice de la marque Les Franjynes, elle propose des alternatives aux prothèses capillaires classiques et ramène de la joie et du style au sein d’un milieu parfois plombé par l’aspect médical et financier. Portrait d’une combattante.

Lire l'article