Le média des décideurs

Newsletter

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
13.12.22

Salomé Brial : la santé féminine comme cheval de bataille

       Devenir une référence en matière de soins et de bien-être pour les femmes en France : tel a été l’objectif de Camille Boursier et Salomé Brial à l’heure de donner vie à la Maison Gynécée, premier réseau d’accompagnement phygital du bien-être des femmes, de la puberté jusqu’à la ménopause.

Créer un lieu à la fois chaleureux et entièrement dédié au soin et au bien-être féminin, au cœur du 9e arrondissement parisien : c’est le pari que se sont donné Camille Boursier et Salomé Brial, deux anciennes infirmières militaires en réanimation, en fondant Gynécée en 2020. Un projet né après avoir été touchées personnellement et professionnellement par des problématiques féminines (endométriose, problème de fertilité…), mais aussi en réaction à leur vécu dans le milieu hospitalier. « Le système de santé français est très bon, mais pour Camille et moi, la santé va au-delà du « je suis malade et je vais consulter un médecin ». Il est aussi important de rester en bonne santé avant d’être malade », explique Salomé Brial. Prévenir plutôt que guérir : c’est là l’ambition de Salomé et Camille avec ce nouvel écosystème féminin.

Gynécée, dont le nom fait référence à l’appartement réservé aux femmes dans les maisons grecques et romaines, se présente comme un espace convivial de 130 m2 à Paris et bientôt 320 m2 à Bordeaux, aux décors et aux accessoires minimalistes et réconfortants, parsemés de couleurs discrètes et volontairement aux antipodes de l’ambiance hospitalière. « Nous tenions à créer un endroit propice à la détente et regroupant 40 expertes en santé féminine choisies soigneusement en fonction de leurs qualités professionnelles, mais aussi humaines », détaille Salomé Brial, l’une des co-fondatrices du centre. Si l’humain est si important chez Gynécée, c’est parce que ses deux fondatrices ont fait le triste constat que la prise en charge psychologique des patientes en milieu hospitalier était légère, voire inexistante. « Il y a bien quelques psychologues dans les hôpitaux, mais nous les voyons très rarement », regrette Salomé.

« Nous tenions à créer un endroit propice à la détente, regroupant 40 expertes en santé féminine, toutes spécialités confondues choisies soigneusement en fonction de leurs qualités professionnelles mais aussi humaines. »

Un concept innovant et altruiste

Professionnelles médicaux, psychologues, kinésithérapeutes, ostéopathes, naturopathes, masseuses, conseillère en lactation, chiropracteurs, coachs de vie ou encore conseillère en symptothermie : autant d’expertes qui, à l’heure de rejoindre la maison Gynécée, ont eu le souhait d’apporter une prise en charge efficace et efficiente (à la fois physique et psychologique) à chaque patiente et ce, dans un environnement apaisant, accompagné d’une tasse de café ou de thé à la main. Exit l’univers de l’hôpital aseptisé, blanc et froid : Gynécée donne envie aux femmes de prendre soin d’elles et de leur santé.

« Nos centres sont des lieux où les femmes peuvent parler de leurs douleurs, pathologies, problématiques, afin d’obtenir des conseils et des réponses de la part d’une équipe pluridisciplinaire et engagée, de manière individuelle ou groupée », poursuit-elle. En effet, cet endroit au sein duquel la santé féminine est mise à l’honneur, propose aussi bien des consultations individuelles, que des cours de sport, des conférences, ou encore des ateliers en tout genre sur place ou en ligne grâce à leur plateforme digitale (dont un dédié à la parentalité, spécifiquement réservé aux hommes).

« Nos centres sont des lieux où les femmes peuvent parler de leur douleur, pathologie, problématiques, afin d’obtenir des conseils et des réponses de la part d’une équipe pluridisciplinaire et engagée, de manière individuelle ou groupée. »

Prochaine étape : venir en aide aux femmes à l’échelle nationale

Fort de son succès, Gynécée enregistre, depuis son lancement, plus de 20 000 consultations, 3 800 cours de sports (présentiels et distanciels confondus), 2 700 ateliers et conférences ainsi que 9 000 réservations en ligne. Dans une volonté de prolonger ce concept à succès, Camille Boursier et Salomé Brial accompagnent leurs patientes au-delà des murs, par le biais de livres ou encore du podcast Gynécée – la voix des femmes, proposant des émissions sur des thèmes ou des problématiques féminines précises.

Soucieuse de partager continuellement avec leurs auditrices, les deux co-fondatrices mettent régulièrement en place des sondages via les réseaux sociaux, afin de répondre à leur demande le plus efficacement possible. L’implication de leurs abonnées est telle que ces dernières ont même pu contribuer au choix du décor du prochain centre Gynécée. Un espace de 320 m2 composé d’une branche médicale (en plus d’une branche bien-être), qui verra le jour en 2023. « À l’avenir, nous prévoyons également de proposer une prise en charge en ligne, afin de pouvoir venir en aide aux femmes à l’échelle nationale » conclut Salomé Brial.

Autres articles