Le média des décideurs

Newsletter

19.12.23

Rachel Delacour (Sweep) : la data comme solution face à l’urgence climatique

       Data lover et figure emblématique de la French Tech, Rachel Delacour a levé plus de 100 millions de dollars en deux ans pour co-fonder avec Raphael Gueller et Yannick Chaze, en juin 2020, Sweep, un éditeur de logiciels qui permet aux entreprises de mesurer et réduire leurs émissions de carbone.

Rachel Delacour est diplômée de la Kedge Business School. Originaire de Pont-Audemer en Normandie, c’est à la Défense, à Paris, qu’elle fait ses armes en tant que contrôleuse de gestion pour des grands groupes. Très vite, elle se passionne pour l’analyse de données et découvre son champ des possibles. Elle acquiert alors une conviction : le pouvoir de la data est immense et un levier pour amorcer des grands changements.

En 2009, Rachel décide de prendre un nouveau départ et part s’installer à Montpellier avec son co-fondateur Nicolas Raspal. Ensemble, ils lancent BIME Analytics, un outil de Business Intelligence qu’elle revendra au géant américain Zendesk en 2015 pour 45 millions de dollars.

Une conviction au service du collectif

C’est un rapport du GIEC paru en pleine pandémie qui fait prendre conscience à Rachel de l’ampleur de la crise climatique, et de l’urgence d’agir. Elle se souvient : « Plus je parcours les pages de ce rapport, plus je sens la puissance de la vague qui arrive sur nous. Et je regarde mes enfants – et l’avenir – avec effroi. C’est là que se joue mon point de bascule ». Par expérience – et par passion sans doute – l’entrepreneure ne peut s’empêcher de penser big data, digital, Saas, réseaux… Et dans sa tête, c’est le déclic. Elle est convaincue qu’en créant un outil capable de transformer toutes les données ESG extra-financières déjà présentes dans les systèmes, et de les connecter entre elles, il est possible de créer de la data utile et de la valeur pour l’entreprise, tout en protégeant la planète. Et alors que la crise Covid bat son plein et que les consciences s’échauffent, le projet prend forme.

En juin 2020 naît Sweep, une plateforme logicielle unique, clé en main, pour accompagner les entreprises de tous les secteurs à réduire facilement leur impact carbone. Elle les aide à élaborer des stratégies carbone et ESG en utilisant leurs données. En les comprenant mieux, les entreprises apprennent à gérer leur empreinte carbone, et à prendre les meilleures décisions leur permettant d’atteindre leurs objectifs de développement durable.

Rachel Delacour est consciente que seule, elle n’a pas les connaissances nécessaires pour consolider son outil. Elle s’entoure des meilleurs experts sur les sujets data, tech et climat, dont une partie de son ancienne équipe en qui elle a pleinement confiance. « Ensemble, nous avons fait le constat que le carbone fait face à un problème de data, et que pour aller récolter toute cette data, il faut sortir de l’entreprise et fouiller. En créant cet outil qui les collecte et les connecte entre elles, le champ d’action est infini et devient accessible à tous ».

« L’une des croyances de Sweep est que chaque entreprise a le potentiel d’être éternelle »

Forte de ce constat, celle qui a pris la tête de France digitale de 2017 à 2019 actionne son réseau de dirigeants sans craindre d’aller frapper à la porte des plus grandes entreprises. L’objectif : mieux connaître leurs principaux défis en matière d’émissions pour mieux nourrir son outil et le rendre ainsi plus efficace. « Nous cherchons à prendre en compte toute leur chaîne de valeur, de la façon la plus précise possible, conformément à la réglementation, et en prenant compte des coûts et autres risques liés au changement climatique », précise la fondatrice.

Un socle financier solide et engagé à ses côtés

Pour développer son projet, Rachel a le soutien d’importants partenaires financiers français, mais aussi européens et américains (2050, Balderton Capital, New Wave, La Famiglia) et lève plus de 100 millions de dollars en deux ans pour grandir vite et aller loin. « C’est un véritable marathon. Mais ces accompagnements nous permettent de nous mettre en action pour préparer dès aujourd’hui le monde de demain, et être un partenaire du temps long et de la transformation pour nos clients », précise-t-elle.

« Il y a un temps pour la réflexion, et il y a un temps pour l’action et la coalition »

L’objectif de neutralité carbone fixé à 2050 par le Pacte vert européen a un impact direct sur l’activité de Sweep et joue un rôle crucial dans la motivation des entreprises à rechercher une solution rapide et durable pour réduire leur empreinte environnementale. « Le besoin est là, et nous lui apportons une solution réelle, accessible et durable. Les nouvelles réglementations environnementales sont une opportunité géniale, non seulement elles donnent de la valeur à Sweep en nous offrant une certaine légitimité, mais elles nous permettent également de nous faire entendre auprès des investisseurs et du législateur dans l’optique de faire bouger les lignes », précise l’entrepreneuse.

Devenir la solution d’avenir

En véritable exploratrice, Rachel Delacour ne compte pas s’arrêter là. Des projets fleurissent chaque jour et place Sweep, société à mission certifiée B-CORP, au rang des solutions d’avenir. Après le Royaume-Uni en 2023, la pépite française envisage d’étendre ses activités vers de nouveaux horizons tout en renforçant sa présence auprès de grands comptes. « Entreprendre n’est pas seulement le fait d’une bonne idée. Il faut l’avoir au bon moment et répondre à un besoin de marché. Pour cela, il faut être attentif à son environnement, comprendre ses enjeux, appréhender ses évolutions, et avoir toujours un coup d’avance ». Rachel le sait, le chemin est long mais la solution est là, et le monde de l’entreprise semble désormais prêt à l’utiliser. 

Autres articles

Gabrielle Légeret : replacer l’intelligence manuelle au cœur du projet de société avec l’association « De l’or dans les mains »

Dans un monde de plus en plus axé sur la technologie et le digital, les métiers manuels semblent être perçus comme vieillissants et peu attractifs. Pourtant, Gabrielle Légeret, fondatrice de l’association De l’or dans les mains, en est convaincue : l’artisanat incarne une richesse de savoir-faire qu’il faut diffuser aux jeunes générations. Rencontre.

Lire l'article

Ruben Petri : lutter contre l’isolement des parents solos avec Commune

En France, plus de 2 millions de familles sont monoparentales*. Pour ces familles (des femmes seules avec enfants, dans 82% des cas), l’accès au logement est une gageure. C’est pour s’élever contre ce triste constat que Ruben Petri et Tara Heuzé-Sarmini ont créé Commune en 2021 : le tout premier coliving au monde dédié uniquement aux familles monoparentales. Rencontre.

Lire l'article