Le média des décideurs

Newsletter

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Interview de Morgan Hilmi
17.04.23

Morgan Hilmi fait de la seconde main le réflexe des parents avec Beebs

       Chaque parent en fait l’expérience : avoir un enfant implique de nombreux frais. Chaque jour, des nouveaux besoins se font jour. Et pour des temps très courts. Morgan Hilmi, à la naissance de son fils, dresse ce constat et décide de mettre ses compétences acquises dans le marketing digital au service des familles. Avec son associé Arsène Huot, il crée Beebs, une application mobile qui, en permettant aux parents d’acheter et de vendre tout type de produits pour bébés et enfants, démocratise l’usage de la seconde main.

Les débuts de Morgan Hilmi dans la vie active ont tout de la success story du jeune cadre dynamique. Diplômé d’une grande école de commerce, il démarre en tant que responsable marketing chez Amazon. Il y restera quatre ans avant de rejoindre Uber pour lancer la plateforme de livraison de repas Uber Eats. Les succès s’enchaînent. Pourtant, après quelques années, comme nombre d’entrepreneurs de sa génération, Morgan Hilmi souhaite mettre ses compétences au service d’une mission à impact. Il démarre une nouvelle aventure chez IziWork, séduit par l’enjeu d’inclusivité que porte cette jeune start-up en phase d’amorçage : faciliter l’accès au travail pour tous. Mais cette fois, la connexion ne se fait pas, et les velléités entrepreneuriales de Morgan Hilmi se font, elles, chaque jour, plus grandes.

À l’été 2019, la naissance de son fils agit comme un déclic. Morgan Hilmi décide de prendre du temps pour lui, pour sa famille, et réfléchit à monter son projet. C’est justement en devenant parent qu’il est confronté à une problématique compatible avec ses compétences et qu’il a envie de résoudre. 

« Mon fils avait plein de petits besoins, je devais racheter très fréquemment des articles : vêtements, jouets, mobilier, couches… et ceux-ci ne servaient pas très longtemps. Cela avait un impact sur mes finances et c’était également un mode de consommation qui me questionnait : j’achetais beaucoup plus qu’avant et pour une utilisation très réduite » nous explique Morgan Hilmi. Il poursuit « Je me suis dit qu’il y avait peut-être quelque chose à réparer pour rendre compatible le fait d’avoir des enfants avec les enjeux auxquels nous devons faire face, notamment ceux de sobriété et d’efficience. »

Démocratiser le recours à la seconde main

Il rencontre au même moment Arsène Huot, un jeune papa qui partage son constat : l’arrivée d’un bébé implique un budget conséquent et génère un gaspillage important. Comment réussir à conserver son pouvoir d’achat tout en offrant le meilleur à ses enfants ? Ils s’associent et créent Beebs, une plateforme d’achat et de vente d’articles de seconde main pour enfants.

Autour d’eux, le neuf est le mode de consommation par défaut et le principe de seconde main suscite beaucoup d’objections. Est-ce que les produits de l’enfance sont vraiment adaptés à l’occasion : est-ce sécurisé ? Hygiénique ? Comment être sûr de ne pas se tromper ? « Pour dépasser ces objections, nous avons très rapidement compris que nous devions être capables de faire preuve de pédagogie mais également de comprendre les besoins de réassurance que les parents éprouvaient pour y répondre. », décrypte l’entrepreneur.

Pour se confronter aux points de vue de parents, les deux associés lancent en janvier 2020 une version bêta de leur application. Une version communautaire afin que ceux-ci puissent échanger et à travers leurs retours, les accompagner à construire la plateforme tout en se rassurant sur leur achat :

« En bénéficiant d’un espace de discussion ouvert où ils peuvent poser leurs questions, partager leurs conseils et leurs expériences, nos utilisateurs prennent leurs décisions d’achat en toute confiance. »

Morgan Hilmi et Arsène Huot

Des signaux d’adoption très positifs

En mars 2020, la France se confine. Les Français, bloqués chez eux, affluent sur les applications mobiles et notamment sur Beebs qui bénéficie d’un écho très positif grâce au bouche-à-oreille. Le volume de téléchargements explose. La création d’une interface propriétaire a également favorisé l’attractivité de la plateforme. Si le chemin était sinueux, complexe, en novembre 2020, celle-ci est fin prête.
Deux ans et demi plus tard, avec plus de 1,5 millions d’utilisateurs depuis le lancement, Beebs s’affirme parmi les acteurs spécialistes de la seconde main pour enfant, comme la plateforme avec le volume d’utilisateurs le plus important. Son approche de multi-spécialiste de l’enfance, qui couvre plus de 400 catégories comme les vêtements, jouets, poussettes, livres, lui permet de proposer plus de 2 millions d’articles en temps réel. Une approche singulière et gagnante selon Morgan Hilmi :

« Si certaines plateformes ou boutiques vendent des articles de seconde main, elles ne répondent pas à certains besoins spécifiques et restent souvent cantonnées à du textile. »

Le sens de l’histoire...

Pour se développer, l’entreprise a levé 3 millions d’euros en juin 2021, puis 6 millions d’euros en 2022 auprès de Mercari et des fonds ISAI et Citizen Capital. Aujourd’hui, elle est accessible en France et en Belgique. Morgan Hilmi, qui a à cœur de favoriser une consommation responsable, a réfléchi à sa démarche d’impact. Il s’est ainsi attaché à répondre à cette question : si l’on achète d’occasion mais qu’on a recours à la livraison, est-ce que l’équation reste positive ? L’entreprise choisit de livrer exclusivement en point relais, puisqu’il a été démontré que le dernier kilomètre représente 25% à 30% des émissions carbone liées à la livraison.
Accompagné d’une entreprise spécialisée, l’entrepreneur a souhaité également chiffrer l’impact carbone d’un achat effectué sur Beebs comparativement au même achat neuf. Un produit acheté sur et livré par Beebs produit 90% d’émissions de CO2 en moins que l’achat neuf du même produit. En effet, si le poids de l’empreinte carbone du produit lors de sa production est très conséquent, celui-ci est, avec l’achat d’occasion, réduit à la livraison et au mode de fonctionnement de la plateforme. La seconde main tient toutes ses promesses. Plus économique et plus durable.

Beebs

Autres articles

Cosima : réinventer l’accompagnement des seniors

À travers une approche centrée sur le bien-être et la préservation de l’identité de ses résidents, Cosima réinvente les habitats partagés pour les seniors en perte d’autonomie. Rencontre avec Maxence Petit, son fondateur, qui explore les valeurs et les ambitions qui guident cette entreprise à mission.

Lire l'article