Le média des décideurs

Newsletter

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Julia Néel Biz portrait
20.02.23

Julia Néel Biz : briser le tabou de la santé mentale en entreprise

       Des rencontres, un deuil, un déclic : telle a été l’histoire de Julia Néel Biz, à l’heure de donner vie à teale. Avec la création de cette première mental health tech française, le sujet longtemps controversé de la santé mentale intègre enfin le monde de l’entreprise. Lever le voile sur un sujet resté longtemps tabou, un projet ambitieux qui concrétise l’envie d’entreprendre de Julia Néel Biz.

Réinventer la culture d’entreprise pour déstigmatiser la problématique de la santé mentale et prendre soin du bien-être des collaborateurs : c’est le pari que se sont lancés Julia Néel Biz et ses trois acolytes Nicolas Merlaud, Geoffroy Verzat et Gilles Rasigade, rencontrés respectivement sur les bancs de l’ESSEC puis au fil de ses expériences professionnelles. 

Entrepreneuse dans l’âme, la jeune diplômée d’école de commerce choisit d’abord la voie de la raison, tenue par le poids des idées reçues et celui d’un emprunt étudiant. Elle intègre un cabinet de conseil en stratégie pendant trois ans, puis une start-up en vogue, Chauffeur Privé (devenu Kapten puis Free Now), où elle prend la direction de la stratégie. Épanouie et passionnée de tech’, Julia Néel Biz rêve secrètement de se lancer, elle aussi. 

Lorsqu’elle revient sur son parcours, très vite, la jeune femme évoque avec pudeur l’événement qui a bouleversé son monde : la perte subite d’un proche, en 2018. Ce deuil la confronte à ses propres émotions, et la plonge dans une profonde remise en question, qu’elle ne tarde pas à partager avec son entourage. « Ce deuil m’a appris bien plus que je n’aurais pu imaginer sur le pouvoir du cerveau, la santé mentale, et sur moi-même. Le retour au travail a été une épreuve, car il a révélé au grand jour l’absence de solutions proposées par l’entreprise pour aider ses collaborateurs en situation de détresse psychologique », explique Julia Néel Biz. 

De ce constat est née une évidence. Celle de combattre les préjugés et d’aider les entreprises à mettre la santé mentale au cœur de leur organisation. Sans attendre, la jeune entrepreneuse fait de ce projet si porteur de sens son cheval de bataille. 

« L’OMS disait déjà de la dépression qu’elle sera la plus grande pandémie du siècle. » Explique Julia Néel Biz.

Équipe Teale

La force d’un projet à impact

Impatiente et tout juste maman, c’est aux côtés de sa dream team, comme elle s’amuse à l’appeler, que Julia trouve refuge et se lance dans le grand bain de l’entrepreneuriat. Créer un projet à impact n’est pas une mince affaire. Et les quatre passionnés ne comptent pas leurs heures. Des mois d’audit, d’interviews, de rencontres et d’analyses sont nécessaires pour mesurer les possibilités existantes et les futurs champs d’action qui créeront du positif pour la société de demain. Nuit et jour, ils dessinent ensemble l’ébauche de ce qui deviendra teale, en 2021.  

Si, depuis la crise sanitaire, la santé mentale a pris une place prépondérante dans le monde professionnel, en parler reste encore tabou. « Avec le Covid, nous avons entrouvert la porte », précise la jeune entrepreneuse. Une opportunité, donc, qui a permis d’asseoir un premier dialogue avec les entreprises (collaborateurs et dirigeants) et les potentiels investisseurs. « Nous avons très vite levé des fonds auprès de business angels et de fonds d’investissements qui depuis continuent de nous accompagner », ajoute-t-elle. Mais le plus grand reste à faire. 

Concrètement, l’entrepreneuse développe une application mobile qui permet aux organisations de transformer de façon systémique leur culture d’entreprise. Ainsi qu’un accompagnement sur mesure pour les RH et les Comex, afin qu’ils puissent grâce à la data, mener une politique préventive efficace en matière de santé mentale. 

Comment ? En permettant aux salariés de cartographier leur état de santé mentale grâce à un indice à remplir individuellement sur la base du volontariat et de manière confidentielle, et d’en suivre l’évolution. Puis, en leur permettant d’obtenir en fonction de leur profil et de leurs problématiques, un parcours personnalisé de ‘self-care’ asynchrone, sur des sujets comme le deuil, le manque de sommeil, de confiance en soi, mais aussi la démotivation, la maladie chronique, la dépression, ou encore le harcèlement… 

L’objectif ? Cibler leurs besoins individuels, agir en préventif, et ainsi les amener si nécessaire à prendre rendez-vous avec un des thérapeutes en visioconférence (psychologue, médecin), ou à profiter d’un programme de thérapie personnalisé et entièrement adapté à leur problématique. 

« La santé mentale est aujourd’hui portée par toute une génération, avec une réelle prise de position des plus jeunes. Nous n’en sommes qu’au début, et il y a tout à créer ! »

Pour en finir avec le mythe des collaborateurs super-héros

Longtemps boudé par les investisseurs, le secteur de la santé mentale est désormais en plein essor et cela notamment grâce à teale, qui accompagne individuellement les entreprises au changement, mais aussi collectivement avec des ateliers en groupe. Et la jeune pousse sait interpeller pour embarquer les publics. Ainsi, dans sa première série documentaire intitulée Untold, elle suit le quotidien de personnalités du monde de l’entreprise qui chacune racontent tout en vulnérabilité leur quête du bien-être avec authenticité, pudeur et humanité. 

En donnant ainsi la parole à des chefs d’entreprises, Julia Néel Biz démontre qu’il est primordial de renverser le mythe des collaborateurs super-héros. Ces dirigeantes et dirigeants mettent en avant leurs failles, leurs doutes et la manière dont ils tentent de les surmonter jour après jour. Une manière sincère de faire accepter que la vulnérabilité est une force pour le collaborateur comme pour l’entreprise et que la transparence participe à la performance. « Ce combat doit être porté par les ressources humaines, les dirigeants, les collaborateurs et bien sûr les décideurs qui doivent prendre position pour libérer la parole ». L’engouement est là et les premières retombées sont très encourageantes. 

Une véritable success story pour celle qui figure parmi les dix femmes à suivre dans la tech en 2023, selon le collectif Sista, qui vise à réduire l’écart de financement entre fondatrices et fondateurs de start-up. Fière de son parcours et de ses équipes, Julia Néel Biz continue de porter haut et fort un message que le monde de l’entreprise semble enfin prêt à écouter et à considérer. 

TEALE

Autres articles

Alisée Pierrot : pour un voyage durable, avec Mollow

À seulement 24 ans, Alisée Pierrot a su transformer sa conscience écologique en une aventure entrepreneuriale à impact. Grâce à Mollow, dont elle est la cofondatrice aux côtés de Chiara Pellas, l’ingénieure ambitionne de réinventer notre manière de voyager en Europe en mettant en avant le transport décarboné. Portrait d’une jeune entrepreneure qui s’engage pour un futur plus vert.

Lire l'article
Julie Meunier, Fondatrice des Franjynes

Julie Meunier : Changer le regard sur l’alopécie et le cancer avec les Franjynes

Touchée par un cancer du sein en 2015, aujourd’hui en rémission, Julie Meunier a laissé derrière elle son passé de juriste en droit immobilier pour devenir entrepreneure et auteure. Fondatrice de la marque Les Franjynes, elle propose des alternatives aux prothèses capillaires classiques et ramène de la joie et du style au sein d’un milieu parfois plombé par l’aspect médical et financier. Portrait d’une combattante.

Lire l'article